Les Instantanés Décalés

27 octobre 2013

Plongeons en DISSIDENCE

Filed under: Voir & revoir — isabelle gourmelon @ 5:51
Tags: , , ,

(c) Liu XiaReporters sans frontières publie les photos interdites de Liu Xia et Liu Xiaobo« Les poupées secrètes de Liu Xia crient à la face du monde un autre visage de la Chine. Aux côtés des tirages inédits de cette artiste interdite d’exposition et assignée à résidence, un portrait inédit de son époux, Liu Xiaobo, Comme la balle au bord de la table, seul prix Nobel de la Paix au monde actuellement incarcéré, résonne comme un symbole de la lutte pour les droits de l’Homme en Chine. »
Pour en savoir plus sur Liu Xiaobo : rsf.org
et sur Liu Xia : contrepoints.org

Et aussi en bonus, Reporters sans frontières nous entraîne dans une plongée inquiétante où l’artiste et dissident chinois Ai Weiwei (@aiww) documente la surveillance permanente que lui inflige les autorités chinoises. Incarcéré, menacé, il est aujourd’hui privé de passeport et ne peut donc pas quitter la Chine. (les ventes de l’album 100 photos pour la liberté de la presse financent Reporters sans frontières)

(more…)

14 mars 2013

RÉSONANCE : Dernières Séances By Cécile Burban

Filed under: Exposer & fêter — isabelle gourmelon @ 10:48
Tags: , , , , ,

Dernières séances Cécile Burban«Au Mali, le cinéma a toujours eu un rôle très important. À travers un cinéma engagé, ses cinéastes décomplexaient la parole du peuple, abordant, comme dans la tradition orale, les thèmes centraux de la famille, les tabous, la terre, la transmission, la religion, la solidarité mais aussi, la politique. Cette place privilégiée dans le cœur des Maliens se manifeste par les nombreuses salles de cinéma. Mais l’état de ces salles est à l’image de la politique globale du pays: délaissé, sacrifié.
Un fragile et silencieux combat perdure pourtant. Pour maintenir cette tradition de cinéma de quartier, chère à une communauté qui a toujours entretenu le principe de la mémoire collective, on rencontre parfois un projectionniste, faisant tourner sa salle, au rythme aléatoire de copies de films disponibles.
Après une rencontre marquante avec le cinéaste malien Souleymane Cissé et un reportage sur le cinéma itinérant, la photographe Cécile Burban a voulu comprendre pourquoi aujourd’hui, en Afrique, la rencontre entre films et spectateurs ne se faisait quasiment plus exclusivement que par le biais de salles éphémères.
Le projet Dernières séances est un travail au long cours, qui va continuer de s’étoffer au fil des rencontres avec cinéastes et autres amoureux du cinéma, afin de recueillir leur témoignage, leur histoire, et bien sûr donner à voir les nombreuses salles africaines abandonnées, vestiges d’une culture entre parenthèse,en attente de réhabilitation. »
A la Galerie Focale, du 17 mars au 28 avril 2013 (cette exposition est organisée en résonance avec Visions du Réel, festival international de cinéma, du 19 au 26 avril 2013)

(more…)

7 décembre 2012

Bénin : REGARDer ailleurs

Filed under: Exposer & fêter — isabelle gourmelon @ 4:11
Tags: , , , , , ,

Hôtel Cotonou, 2010 © Isabelle Gourmelon« C’est une humiliation de ne pas être à la hauteur », Marie-Cécile Zinsou, Cotonou, août 2010. La première édition de « Regard 1.0 » s’éteignait alors doucement sous les pluies estivales. Nous passions par-là. Novembre 2012, la seconde « Regard Bénin » s’enlise sans nous. Jeune Afrique zappe la programmation et s’étend sur la discorde : « Bénin : une biennale sinon rien ». Deux événements, même date (8 novembre 2012-13 janvier 2013), même nom (Inventer le monde : l’artiste citoyen), mais organisateurs et budgets différents : confusion ridicule dans ce pays présenté ces dernières années comme un petit paradis des arts visuels. « Ici, l’art fait parti de la vie; il existe un terreau très fertile », disait déjà en 2010 Marie-Cécile Zinsou. Sa Fondation, créée voici 7 ans, la cote internationale de Romuald Hazoumé ou de Cyprien Tokoudagba, une multitude de plasticiens…: c’est vrai que le Bénin rayonne. (more…)

20 novembre 2012

Paris Photo 2012 : AMNÉSIART

Filed under: Exposer & fêter — isabelle gourmelon @ 9:04
Tags: , , , ,

La Belleviloise est bourrée. Paris. Jeudi 15 novembre. Photo Off, une des deux foires concomitantes à Paris Photo, bat son plein. Tanqués en haut des escaliers, des travailleurs -jeunes chassent des abonnés pour Libération. L’édition du jour est offerte. Et là, miracle, en double page s’étale l’article que nous attendions depuis le début du mois de la photo : « L’Afrique, avenir de la photographie ! »

En 2011, l’Afrique  était à l’honneur, entrée magistrale dans les circuits mondiaux, reconnue « comme tout le monde », intégrée à jamais. En 2012, plus un mot…plus personne. « Bien sûr qu’il ne s’est rien passé ! », admet sous couvert de champagne, une commissaire, ahurie par notre naïveté…
On ronge quand même notre frein. Libé tombe à pic : longue interview par Brigitte Ollier, grande spécialiste de la photographie africaine, d’André Magnin, galeriste, incontournable D.A. de la collection Pigozzi. Euphorie de courte  durée, cet article complaisant ne dit qu’une chose : en effet, s’il n’y a que ça à dire de la photographie africaine contemporaine, mieux vaut se taire.

# 2d G Lu Libération ! Petit exercice de fisking.

(more…)

14 novembre 2012

Thanks To Luigi & Company

Filed under: Exposer & fêter — isabelle gourmelon @ 5:08
Tags: , , , ,

Il n’ira pas à ParisPhoto, pas plus qu’il n’était à Turin (Artissima). « Je préfère me concentrer sur la création des artistes que sur la chasse aux acheteurs » : Ruggero Montrasio présente à Paris sa première expérience significative avec des photographes (sa galerie Montrasio Arte est plutôt « peinture »). Commissionnée par Laura Sérani (responsable avec Michket Krifa des deux dernières éditions des Rencontres de Bamako), « Thanks to Luigi Ghirri & Italian Emerging Photography »  ensoleille le magnifique hôtel de Sauroy dans le Marais.

A Rome au printemps, nous avions aimé Re-generation. Nous poursuivons donc notre exploration de la photographie italienne à Paris. (more…)

8 novembre 2012

Galerie de Bamako 2011 : un témoin clandestin…

Filed under: Exposer & fêter — isabelle gourmelon @ 8:37
Une des griots du Président ATT, 25e anniversaire de l’ONG Sasakawa Global 2000, Musée national de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouSur les murs, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouSon épouse et Malick Sidibé, Soirée d'inauguration, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouSamuel Sidibé, directeur du Musée national, 25e anniversaire de l’ONG Sasakawa Global 2000, Musée national de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouPelouse, 25e anniversaire de l’ONG Sasakawa Global 2000, Musée national de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouNicéphore Soglo, Yohei Sasakawa, Amadou Toumani Touré, ancient Président du Mali, Olusegun Obasanjo, 25e anniversaire de l’ONG Sasakawa Global 2000, Musée national de Bamako, nov 2011 © Eric Benhamou
Militaires, 25e anniversaire de l’ONG Sasakawa Global 2000, Musée national de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouMichket Krifa, Pieter Hugo, Laura Sérani, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouLe paradis, Mali, nov 2011 © Eric BenhamouLauréats des Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouLaura Sérani et Malick Sidibé, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouLa griot du Président ATT, Bamako, nov 2011 © Eric Benhamou
Inauguration, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouIn Action, Rencontres de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouFrédéric Mitterrand, Malick Sidibé, Inauguration, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouFrédéric Mitterrand, devant la collection Dokolo, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouFrédéric Mitterrand devant Malick Sidibé et son épouse, soirée d'inauguration, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouConférence de Presse, Musée national, Rencontres de Bamako, nov 2011 © Eric Benhamou
CAMM, Rencontres de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouConfèrence de presse, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouConférence de presse, 25e anniversaire de l’ONG Sasakawa Global 2000, Musée national de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouArrivée des officiels, 25e anniversaire de l’ONG Sasakawa Global 2000, Musée national de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouAndré Magnin, soirée d'inauguration, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric BenhamouAndré Magnin, Rencontres de la Photographie de Bamako, nov 2011 © Eric Benhamou

Galerie de Bamako 2009 sur Flickr.

« S’IL VOUS PLAIT…Dessine-moi un photographe soudanais ! »

Filed under: Voir & revoir — isabelle gourmelon @ 6:28

Dans ce conte, l’aviateur s’appelle Claude Iverné. Au tournant du siècle, le photographe de mode bourguignon branché atterrit dans le « Bilad es Sudan », le « Pays des Noirs ». Vingt ans durant, il s’y perd ou s’y retrouve, comme on veut. Il n’en décolle plus que pour le défendre. Et il devient le promoteur (presque) unique de la photographie soudanaise sur la scène internationale. Il est de tous les (rares) débats, de toutes les (rares) expositions.
Jamais un photographe soudanais n’a été sélectionné dans l’exposition panafricaine des Rencontres de Bamako (que l’on peut légitimement considérer comme un instantané assez représentatif de l’art sur le continent). En 2005 seulement, le Soudan a droit à une exposition nationale. Commissionnée par…Claude Iverné, qui dresse un panorama passionnant.

(more…)

12 octobre 2012

MÉCANIQUE des MILIEUX CONTINUS

Filed under: Aller & venir — isabelle gourmelon @ 7:27
Tags: , , , ,

Planter le décor. Maison des Métallos, Paris 11e, bel endroit, jolie intention : l’art au peuple, accessible, gratuit, juste être ensemble, là ! Entre la mosquée réputée l’une des plus radicales et la rue de la soif célèbre dans les facs du monde entier, comme un rempart de culture face aux intégrismes de bon voisinage…

Recontres-débats : "Des esthétiques de représentation des territoires"

De gauche à droite : Bruno Boudjelal, Mahmoud Adam Daoud, Claude Guibal, Jean-François Leroy, Dimitri Beck

11 octobre 2012. 19H. Au menu des rencontres-débats promises, une belle brochette soigneusement dressée : 5 « gros poissons », copieusement éclectiques. « Des esthétiques de représentation des territoires », le thème sonne ardu. Mais avec pour terre exemplaire, le Soudan, son écho raisonne quelque part au fond du crâne comme pas inintéressant-à-y-penser. Claude Guibal, grand reporter à France Culture, annoncée comme modératrice, s’attable in extremis. Elle improvise une référence à la pluie, trop souvent oubliée selon elle dans l’esthétique de la représentation de…Paris. La drache de Bruxelles en juin dernier devant Bozar, le souvenir amer d’une autre table ronde qui tourne en rond. Frisson de frustration.

(more…)

1 octobre 2012

Après Malibye, Malisushi

La prochaine édition des Rencontres de Bamako n’aura pas lieu. La guerre civile a éclaté dans un silence assourdissant, laissant sans voix ceux que cela arrangeait de se complaire dans le mythe d’une « nation malienne  » , construit et incarné par le premier Président Modibo Keita en 1960, sans écouter les craquements, pourtant nombreux en 50 ans, des fissures dans le pacte national (l’armée n’est plus depuis longtemps « la force d’avant-garde la plus dynamique et la plus consciente tant dans la construction de notre pays que dans l’affirmation des valeurs morales qui ont fait la grandeur du Mali ancien », voulue par Keita. La société civile est exsangue, noyée sous les ONG factices. Les entreprises, notamment minières, imposent leurs lois en toute impunité).

En novembre 2011, nous avons croisé Amadou Toumani Touré, dit ATT. Sur la scène politique malienne, on le dit muet depuis des mois. Dernières gesticulations d’un Président dont on sait depuis longtemps déjà qu’il ne contrôle plus grand chose de l’immense machine de corruption qu’il a contribué à fabriquer et alimente sans vergogne.
En mars 2012, son renversement par une poignée de militaires plonge le Mali dans le chaos.

(more…)

13 avril 2012

BAMAKO 2011 : pas de « happy end » pour le « fairy tale »

Filed under: Exposer & fêter — isabelle gourmelon @ 5:24
Tags: , , , , ,

Novembre 2011. Il y a deux « Nous » à Bamako :

– celui de la représentation de soi, un « Nous » autorisé, institutionnel, patrimonial,

– et celui du «c’est-mieux-à-plusieurs », un « Nous » du réchauffement collectif.

Cette année comme toujours,
nous sommes là sans raison,
nos avis sont sans valeurs,
nous ne sommes qu’un public désintéressé…

Comme tout le monde, le thème «Pour un monde durable », éculé sur les bancs du politiquement correct, ne nous a pas emballé. Du vent, on vend l’air du temps ! D’autant moins convaincus que la plupart des travaux proposés semblait plutôt explorer le sujet « Contre ce monde de merde ».  La documentation de crimes contre l’environnement où errent des victimes impuissantes (et d’où les responsables sont étrangement absents), cannibalise le sujet dans son acception la plus évidente. L’art comme « stimulant de la vie »  qui s’approprie, s’empare du monde et le subjugue en imposant des formes nouvelles, en exploitant les circonstances, ne nous a pas fait sentir Bamako autrement.  Ces Rencontres ont échoué à dramatiser notre réalité. Le monde n’a jamais dépassé le monde !

(more…)

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.