Les Instantanés Décalés

20 novembre 2009

MALI BLUES

Filed under: Voir & revoir — isabelle gourmelon @ 5:12
Tags: , ,

Le Mali, terre de photographie. Une Biennale internationale, une école de photographie, deux monuments (Seydou Keïta et Malik Sidibé) et 200 photographes professionnels. Cette année, six Maliens sont en compétition, soit autant que le Nigeria et un de moins seulement que l’Afrique du Sud. Le Mali se hisse ainsi à la hauteur des deux poids lourds de la photo africaine. En plus, une exposition spéciale, « zoom sur le Mali » présente sept photographes locaux.
« Samuel (Sidibé, directeur du musée national et nouveau délégué général de la Biennale) a bataillé fort pour que nous soyons présents », note Amadou Keita, photographe malien exposé au Palais de la Culture. Et les officiels s’en félicitent : « la coopération constructive avec le ministère de la culture du Mali qui a permis de recomposer l‘organisation de la manifestation et de l‘inscrire davantage dans le paysage culturel du pays », Olivier Poivre d’Arvor, directeur de Culturesfrance. « Les Maliens voulaient être plus étroitement associés », concède Laura Serani, directrice artistique des 8èmes Rencontres.
Comment les photographes maliens ont-ils vécu cette « victoire » politicienne dont ils sont l‘enjeu ? Amadou Keita erre seul devant les panneaux du Palais de la Culture, appareil en bandoulière. Face à lui, sur des feuilles déchirées de cahiers d’écolier sont griffonnés les noms des artistes. Déjà onze heures ! Il commence à faire chaud. A-t-il vendu des tirages ? «Des acheteurs, quels acheteurs ? ». Des pistes d’exposition ? « Si oui, j’suis pas au courant ! ».
Ici, derrière les brumes du fleuve, les Rencontres de Bamako ont l’air floues (lire ci-dessous). Pour les photographes de l’affût, rien ne change; leur quotidien reste pavé de mariages, soirées entre amis, enterrements, colloques humanitaires, réunions ministérielles…Une vie d’ambulant, où la vitesse de déplacement aller-retour entre l’événement et le labo est plus déterminante que la lumière. « Ils en bavent, confirme Sonia Guillotin, productrice de projets culturels et artistiques à Bamako, ils veulent tous aller en Europe et pour les rares qui y parviennent, le retour, plus pauvres et plus désemparés, est un calvaire ». Le fossé est trop grand : plus qu’un fleuve, c’est un monde qui sépare la Biennale bamakoise des photographes maliens.

Le Palais décati

Le Palais de la Culture tranche décidément avec le Musée National, celui du district ou la galerie de l’INA, tous sur la rive gauche du fleuve Niger qui sépare Bamako en deux. Ici de l‘autre côté du vieux pont, la scénographie est moins soignée, plus sommaire : des cubes creux abritent les photographes. Pour la signalétique, tout le monde souffre. Exemple : le texte qui accompagne l’extraordinaire reportage de Karel Prisloo sur les réfugiés congolais, s’achève sur ses mots : « et j’étais tous les jours entouré par la misère du peuple congolais provoquée par les armes de soldats et rebelles fous et désespérés, devant les Nations-Unies. Je suis parti pour la…». Plus rien, frustration garantie ! Au fond du jardin, le diaporama « Luxury » de Martin Parr sur les super riches de la planète tourne en boucle dans une salle ni noire, ni climatisée. Un four certes mais gardé par deux militaires goguenards de voir défiler les invités. Que parmi les portraits grinçants du Britannique ne figure presque aucun Africain ne leur évoque pas grand-chose qu’un éclat de rire : « ne sommes nous pas les plus pauvres du monde ? Alors ? ».

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :