Les Instantanés Décalés

20 novembre 2009

PLACE TO BE

Filed under: Aller & venir — isabelle gourmelon @ 3:05
Tags: , ,

Organisation impeccable : journalistes, photographes, galeristes se croisent sans tension; tous ont un badge, un programme, un itinéraire. Les vernissages s’enchaînent. Le succès d’une semaine professionnelle se mesure le plus souvent à deux éléments métonymiques : la densité de la cohue pour récupérer le dossier de presse (trois jours et une bousculade musclée au dernier Fespaco) et le nombre de jours d’incapacité de travail pour troubles gastriques. En clair, un pro qui mange bien et dort bien, pense bien. Il est « open », profite des œuvres sans contrainte. Bamako 2009 a été une promenade de santé.
A la manœuvre, Catherine Philippot,  dir’com’ historique, dont l’un des nombreux faits d’arme a été de promouvoir la mythique Revue Noire; fumeuse, effacée et efficace, elle est l’artisane d’une grande réussite de la 8ème édition des Rencontres : la présence de nombreux journalistes français (Libé, Le Monde, l’Express…) et internationaux.
Dans ce tour operateur haut de gamme, le planning optimise chaque créneau et les moments de liberté sont rares. Comme n’importe où dans le monde, le chauffeur de taxi devient alors le quidam idéal, l’homme de la rue par excellence. Sa perception de la crise mondiale, son analyse de la politique sous-régionale, ses infos sur le terrorisme au nord du pays, son conseil pour un verre avant minuit, pas trop loin mais populaire…Il est omniscient. Or à Bamako, taximan n’est pas gentil ! (Référence à la chanson mythique d’Amadou Balaké); scooters, voiture, piétons, bétail, poids-lourds, slalomer entre tous ces rythmes exige une grande concentration. Tu peux donc fumer mais pas parler ! Qu’importe, se souvenir que dans un procès d’assises les avocats de la défense récusent systématiquement les chauffeurs de taxi, trop réactionnaires. Rentrer à l’hôtel, feuilleter le catalogue, consulter le site internet officiel, réfléchir aux artistes à interviewer…Mali real life, c’est pas le sujet coco !
Une fois passé l’événement, le vrai arbitre pour statuer sur le succès définitif d’un événement est sa « pige presse »; Bamako 2009, ce sont plusieurs grands articles dans La Tribune, Le Monde, Libération. Très positifs, Le Monde titre «Des clichés caustiques aux Rencontres de Bamako » et Libération sous-titre : « soixante artistes du continent, de plus en plus inventifs et décapants ». Le Monde, Libé et Le Point choisissent de montrer respectivement les photos de Barthélémy Toguo (Cameroun), Nandipha Mntambo (Swaziland), Pieter Hugo (Afrique du Sud) – tous deux ne sont pas en compétition mais présentés par la galerie sud-africaine Stevenson. Des artistes déjà côtés qui n’avaient pas fait le déplacement à Bamako.



Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :